02 01

retour à la liste des articles

Les cas limites à la rencontre du ballon rond

• écrit par [Cédric]
CEO

Créateur : HANDOUT  |  Crédits : AI / Reuters / Panoramic Droits d'auteur : AI / Reuters;Reuters

"Bonjour, je voudrais un devis pour ..."

Stop. N'en dites pas plus, on va tous se planter. Vous aurez des estimations très différentes en fonction du prestataire.

Évidemment, vous partez d'une bonne attention, il est forcément naturel d'avoir un cap budgétaire sur le développement de votre plateforme web.

N'importe quel client sensé a cette démarche et c'est tout à fait raisonnable. Sauf qu'il va falloir déconstruire ce prérequis pour avoir une meilleure visibilité financière et sur le planning.

"Tout est spécifié, ça devrait être facile à estimer"

Sur le papier, c'est vrai. Dans la pratique, c'est rarement le cas. Non seulement parce que spécifier tous vos besoins est en fait très complexe (je n'ai JAMAIS lu un cahier des charges complet, sans soulever la moindre question), mais surtout parce que nous ne connaissons pas votre métier, vos process, les écueils, etc.

Les variables vont se multiplier (et non s'additionner), et nous aurons une estimation totalement erronée.

Parlons peu, parlons foot

Je vous rassure tout de suite, nous ne parlerons pas tactique, ni même de ballon rond... mais de tirage au sort.

Le 13/12/2021 est organisé le tirage au sort de la Ligue des Champions. Un truc sérieux, avec quelques milliards d'euros en jeu. Mais bon, des tirages au sort, on en fait depuis la nuit des temps, on est plutôt confiants.

Et patatrac. Je vous laisse lire l'article, mais ce qu'il faut retenir c'est que le système informatique a volontairement une exclu une équipe (Manchester United) des choix possibles suite à une erreur humaine concernant les boules disponibles au préalable. Le bug.

Non, en fait, il s'agit un cas limite : le système a parfaitement réagit à ce qui était prévu. Il a enlevé Manchester United de sa liste puisque cette équipe avait été piochée.

D'un point de vue informatique, tout s'est donc passé comme prévu 🙂

Pour une instance aussi sérieuse que l'UEFA en revanche, ça fait tâche... Ils ont dû re-sortir les petits fours et recommencer le tirage au sort.

Je pense pourtant qu'un cahier des charges très exhaustif avait été rédigé. Mais ce cas n'avait pas été anticipé.

Pourquoi pas vous ?

Je vous le dis tout de suite : vous n'êtes pas meilleur que l'UEFA (et nous non plus). Des cas limites, il y en aura, il faudra vivre avec et ils sont très difficiles à discerner au départ.

En tant que prestataire, et professionnels du développement de plateformes web et mobile sur-mesures, nous avons deux solutions.

Solution #1 : on ferme les yeux et on se dit que ça va bien se passer.

Spoiler : non, ça ne va pas bien se passer parce que les temps de développement vont exploser et que ça ne sera plus viable pour personne.

Solution #2 : on prend large.

Spoiler : vous n'allez pas aimer.

Mon ancien boss me disait qu'il fallait multiplier toutes les estimations par π... et il n'avait pas forcément tort. Ce n'est pas pour arnaquer le client... c'est pour se protéger.

Comme toutes entreprises, nous nous devons d'être rentables sur nos activités.

Solution #3 : on la joue fine.

Tel Messi qui court seulement lorsque c'est pour marquer un but, on va y aller méthodiquement (droit au but) et agilement.

Parlons stratégie

J'ai comme un pressentiment : vous n'avez pas un budget illimité, n'est-ce pas ?

N'ayons pas peur de parler "argent", c'est une contrainte forte et naturelle.

Généralement, nous nous essayons tout de même à une estimation raisonnable (lorsque l'on a assez d'éléments)... ce qui permet de nous confronter à votre réalité budgétaire.

Très souvent, nous allons être au-dessus dudit budget. Mais ce n'est pas une fatalité. Notre job, c'est de vous proposer des solutions techniques qui vous permettent de rentrer dans le cadre tout en répondant à vos besoins fonctionnels et "métier".

Nous allons aussi vous proposer de découper les développements en "sprints" de façon à obtenir une première version qui soit la "version minimum" (on dit "MVP" pour "Most Valuable Product"). Jour de chance : ce MVP coûte bien souvent moins cher que votre budget initial (oui bon, c'est normal... on enlève des fonctionnalités après tout).

Mais surtout, cela va permettre de faire vivre votre plateforme et vous permettre de remonter des cas d'usages complètement occultés du cahier des charges initial, aussi beau et complet soit-il.

C'est la magie du travail en agilité : nous pouvons donc itérer à partir de ce MVP sur des fonctionnalités en accord avec les besoins. Fini les développements à effet tunnel qui aboutissent 6 mois plus tard, et qui ne correspondent plus à la réalité des besoins.

Et surtout, nous pourrons traiter les cas limites au fur et à mesure en ayant une plus grande expérience de votre métier, vous proposer des solutions plus simples et garder un cap budgétaire établi.

Merci Aimé, tu peux ranger ton tableau.

ps : désolé pour toutes ces incursions footballistiques, je suis une bille sur le sujet... je fais ce que je peux. Et JPP (Je Peux Peu, pas le Jean-Pierre Papin que tout le monde connaît).